Le Clubbell : un outil fonctionnel au service de la force tri-dimensionnelle

Origine :

L’outil a traversé les siècles et les pays (l’Inde, la Perse, la Mongolie) et de nombreuses traditions martiales à travers la planète ont utilisées l’entraînement clubbell dans un objectif de développer la force lors des combats mais aussi dans un objectif de santé globale. Aujourd’hui encore, l’entraînement traditionnel au clubbell perdure dans la Zurkhaneh (gymnase iranien), un lieu dédié à l’exercice de la force physique et de l’adresse.

Véritable allié de la condition physique, le clubbell revient peu à peu dans le monde de la préparation physique. Le poids de l’outil varie de 2kg à 30 kg environ. En raison de l’effet de levier, même les plus légers clubbells suffisent pour produire une stimulation optimale et adaptée dans vos séances. Dans la vidéo ci-dessous, je travail avec un clubbell de 10kg.

Variété des vecteurs de force

La grande force du clubbell est sa variété des vecteurs de force, c’est à dire la variété des mouvements sur les plans sagittal, frontal et transversal.

Comme le rappel Christophe Carrio dans son livre « Santé/Performances et Esthétisme », pour une santé optimale de tous les fascias, il est recommandé une grande variation des vecteurs de force, ce qui va de pair avec la loi Davis (adaptation des tissus pour devenir plus fort) et l’équilibre agoniste/antagoniste des chaînes neuro-myofasciales. Il est nécessaire de varier les vecteurs de force directionnels à travers l’entraînement, afin de donner à la colonne vertébrale de la variété et une certaine régénération.

Pourquoi utiliser un clubbell dans vos séances ?

Je trouve cet outil peu conventionnel très intéressant pour plusieurs raisons :

  • Le principal avantage du clubbell est sa capacité à développer une force fonctionnelle en 3 dimensions. En effet, grâce à sa forme, l’outil peut être manipulé sur l’ensemble des plans anatomique. Je vous rappelle que dans la vie de tous les jours, nous vivons, déplaçons, travaillons et jouons en 3 dimensions. Pour cette raison, le clubbell peut tout à fait s’intégrer lors d’une séance hebdomadaire afin de renforcer vos schémas moteurs (basiques et avancés).
  • Il permet d’améliorer votre mobilité et votre stabilité articulaire. L’ensemble des mouvements demande une certaine stabilité pour contrôler le clubbell et une certaine mobilité pour arriver à déplacer l’outil sans se blesser.
  • Tout comme la kettlebell, le clubbell est utilisé pour perdre de la graisse. De nombreuses combinaisons sont possibles pour créer un entrainement métabolique redoutable.
  • Il renforce votre système cardio-vasculaire
  • Il améliore les performances athlétiques d’un large éventail de sports (baseball, golf, tennis…)
  • Il permet de renforcer votre grip (force de poigne)
  • L’entrainement au clubbell permet de mobiliser les tissus musculaires et créer un stress positif sur les fascias, les tendons, ce qui permet de libérer les adhérences (nœuds musculaires).

 

Comment l’utiliser et l’intégrer dans vos entraînements ?

Je vous conseils de commencer par un clubbell de faible poids pour bien appréhender les différents mouvements. En effet, il peut-être relativement dangereux de commencer avec un poids supérieur à 10kg. L’ensemble des mouvements demande une mobilité et une stabilité minimale pour ne pas se blesser.

Vous pouvez utiliser le travail au clubbell sous deux formes :

  • En début de séance, après vos mobilisations articulaires. Ainsi, vous aller pouvoir travailler sur votre mobilité et votre stabilité articulaire de façon ludique et dynamique.
  • En séance spécifique progressive, dédiée à la force fonctionnelle en commençant par un clubbell de faible poids et poursuivre sur un poids plus lourd et des mouvements plus complexes.

Bon entraînement !

Thomas

Laisser un commentaire